top of page

Cet atelier propose un merveilleux moment de guérison en pleine nature avec les aînés Dominique Rankin et Marie-Josée Tardif. Au cours de cette expérience de guérison de trois jours, vous plongerez au cœur des enseignements autochtones, partagerez des cérémonies traditionnelles, y compris l'expérience extraordinaire de la hutte de sudation "Matato". Vous observerez le feu sacré, recevrez les enseignements des quatre directions et, surtout, prendrez le temps de vous reconnecter !


Au programme :


- Cercles de parole

- Enseignements des 4 directions

- Enseignements sur les animaux

- Enseignements sur le Féminin-Masculin

- Cérémonie des calumets

- Veillée de feu sacré

- Matato (hutte de sudation)


Jour 1

La philosophie Anicinape :

- 9h00: Accueil au point de rendez-vous qui vous sera communiqué par courriel.

- 10h00: Mot de bienvenue des aînés

- Cercle de parole

- Enseignements sur le cercle de médecine et les 4 directions.

- Enseignements sur la dynamique féminin-masculin et les origines du Matato (hutte de sudation)

- Prise du nom d'un animal par chaque participant et enseignements sur les animaux

- Collecte de branches de sapin et de pierres en préparation du Matato

- Veille du feu sacré : Les participants gardent le feu à tour de rôle pendant une heure durant la nuit


Jour 2

La médecine de l'esprit :

- Cérémonie des calumets

- Enseignements sur le Matato

- Derniers préparatifs pour le Matato

- Matato


Jour 3

Cercle de parole et Makocan

- Prière des 4 directions

- Cercle de discussion

- Remarques de clôture

- Makocan : Repas de célébration

- Dernières petites tâches pour laisser le site propre après votre départ

- Départ vers 15h00


N.B. : Le programme et le contenu de ces trois jours peuvent varier en fonction de la météo et de l'inspiration du moment.


Les participants doivent être âgés d'au moins 18 ans.


Veuillez noter que les stages sont donnés en français, mais peuvent être adaptés en anglais, anicinape et atikamekw pour l'instant.



Vos animateurs

Marie-Josée Tardif et Dominique Rankin

T8aminik (Dominique) Rankin, C.M., C.Q.
L'aîné T8aminik (Dominique) Rankin est né dans les forêts du nord-ouest québécois, à l'époque où ses parents vivaient encore selon le mode de vie nomade de leurs ancêtres anicinapek (algonquins). À l'âge de sept ans, il fut désigné par les anciens pour prendre un jour la relève de son père à titre de chef héréditaire.
Dès l'enfance, il fut donc placé sur un long chemin d'apprentissages et d'initiations qui, 50 ans plus tard, allaient mener à sa reconnaissance pleine et entière en tant qu'aîné et homme-médecine. Grand-père T8aminik fut également confronté à la terrible époque des Pensionnats indiens. C'est la philosophie et la médecine traditionnelle des siens qui lui ont permis de se remettre debout. Il livre aujourd'hui un vibrant témoignage sur le pardon et la réconciliation.

Grand-père T8aminik a été fait membre de l'Ordre du Canada et Chevalier de l'Ordre national du Québec: les plus hautes distinctions du Canada et du Québec. Il est aussi récipiendaire des médailles de l'Assemblée
nationale du Québec et du Jubilée de diamant de la Reine Élizabeth. Sénateur pour les Centres d'amitié
autochtones du Canada, il est engagé dans le mouvement des Centres d'amitié depuis plus de 30 ans. T8aminik est également Président honoraire de Religions for Peace et du Cercle de paix de Montréal, deux organismes liés aux Nations-Unies.

Marie-Josée Tardif
Pendant les 15 premières années de sa vie professionnelle, Marie-Josée (ou Marijo) se fait connaître à titre de journaliste et de chef d'antenne dans les grandes chaînes de télé et de radio au Québe, au Canada et en
Grande-Bretagne. En 2007, sa vie bascule: les aînés de la nation algonquine lui proposent d'entrer sur un long chemin d'apprentissage de leur médecine traditionnelle, ce qu'elle accepte après mûre réflexion. Voilà pourquoi Marie-Josée, qu'on appelle désormais Kokom (grand-mère), enseigne régulièrement aux côtés de T8aminik, tant sur la scène nationale qu'internationale.

Marie-Josée est l'auteure du best-seller On nous appelait les Sauvages (Éditions Le Jour, 2011) et de La Leçon de Sitar ou l'Art de vibrer de toutes ses cordes (Éditions du Roseau, 2007).

Marie-Josée Tardif et Dominique Rankin
bottom of page